Activités

Pourquoi le district Lions 102W a-t-il décidé d’être partenaire de ce programme ?

En 1925, lors de la Convention internationale à César Point en Ohio, Helen Keller a défié les Lions pour qu’ils deviennent : “Les chevaliers des aveugles dans la croisade contre les ténèbres”.

Depuis près de 100 ans les Lions du monde entier ont oeuvré dans de multiples projets. Rappelons notamment les campagnes Sight First et Sight First II. L’aide était basée sur des problèmes de malvoyance souvent basiques que nous ne connaissons pas ou plus ici en Suisse, par exemple grâce au  port de lunettes adaptées ou à l’opération de la cataracte.

Toutefois, en Suisse, la malvoyance ou la non voyance restent un défi quotidien pour de nombreuses personnes. La greffe de cornée est une réponse thérapeutique qui peut sortir beaucoup de nos concitoyens du monde de la nuit.

L’équipe du Gouverneur, composée de  Christian Binggeli, Georges Luggen, Jürg Vogt et Laurent Magnin, a  choisi à l’unanimité de soutenir ce partenariat pendant plusieurs années.

Cette continuité permettra, nous l’espérons, d’obtenir de réels changements dans ce thème de société à notre porte et à notre portée.

Quels sont les objectifs ?

Être partenaire du PLDO en leur apportant notre soutien à plusieurs niveaux :

Financier : achat de matériel spécifique tel qu’un microscope spéculaire Konan, formations, congrès...
Logistique : Diffusion d’information

afin idéalement de :

- Relayer une information
- Faire prendre conscience à la collectivité de ce problème sanitaire
- Augmenter le nombre de donneurs potentiels
- Augmenter le nombre de donneurs réels
- Diminuer la liste d’attente de personnes nécessitant une greffe en Suisse 

Quelles actions sont prévues et comment servir cette cause  avec votre club ?

- En devenant donneurs potentiels de cornée
- En organisant un ou des événements pour la promotion  du  don de cornée
- En soutenant ce partenariat par le versement d’un don sur le compte ci dessous

 BANQUE CIC - SUISSE

Numéro iBAN :
Numéro de compte :
Rubrique :
Titulaire du compte :
CH14 0871 0029 4817 2200 4
29481722004
« Dons de cornée »
District 102W

Le jeux des questions réponses :

Qu’est-ce que  la cornée ?
La cornée est la membrane antérieure de l’œil. Transparente et solide (12 mm de diamètre, épaisseur de 500 à 700 microns), elle est composée de plusieurs couches. C’est une des principales lentilles réfractives de l’œil, dont ses fonctions sont la protection de l’œil, la transmission et la réfraction de la lumière.  

Peut-on vivre avec une cornée partiellement ou totalement abîmée ?
Oui, c’est le cas par exemple, dans les premiers stades du kératocône qui entraîne une vision floue (sensation de brouillard) et déformée (astigmatisme), une sensibilité à la lumière et une irritation oculaire. A ce stade, les lunettes peuvent corriger le défaut visuel. C’est une maladie qui se déclare chez l’adolescent et peut se poursuivre jusqu’à l’âge adulte. Toutefois, dans les stades plus avancés de la maladie, la personne devient fortement astigmate car la cornée perd toute sa sphéricité puis s’opacifie, rendant la vision complètement brouillée. Nous parlons alors de malvoyance ou de non voyance. A ce stade, le seul traitement reste la greffe de cornée.  

Pourquoi et pour qui cherche-t-on des donneurs ?
Une greffe de cornée est pratiquée lorsque les altérations de la cornée entraînent une baisse de vision ou des douleurs qui nuisent aux activités quotidiennes. Suite à un traumatisme (accident ou brûlure), une maladie virale ou une affection héréditaire (kératocône), la cornée peut être atteinte de cicatrices, d’opacification (perte de la transparence) et/ou d’une déformation (trouble de la sphéricité). L’opacification d’une cornée est responsable de 20% des cécités.  

Combien de personnes sont en attente de greffes de cornées en Suisse ?
Environ 800 personnes sont actuellement en attente de greffes de cornées en Suisse. Ce chiffre est d’autant plus regrettable que le pronostic de cette intervention est très bon. 

Qui peut donner sa cornée ? 
Un grand nombre de personnes peut donner sa cornée. Ce tissu conjonctif se prélève sur des personnes décédées qui ont eu la générosité, avant leur mort de se proposer comme donneur, où bien après l’accord des proches. 

Jusqu’à quel âge peut-on donner sa cornée?
Le don de cornée ne comporte théoriquement pas de limite d’âge supérieure.  

Comment s’effectue la sélection du donneur et le prélèvement ?
Ces procédures respectent des principes définis par la loi et les ordonnances sur la transplantation, entée en vigueur en 2007, à savoir la recherche du consentement, l’absence de contre-indications médicales au prélèvement, le respect du corps humain, la gratuité du don, la traçabilité des procédures, et la sécurité sanitaire. La cornée issue d’un donneur est prélevée idéalement dans les 24 heures après le décès ou dans les 48 heures au maximum. Le prélèvement de la cornée est réalisé soit dans un bloc opératoire au cours d’un prélèvement d’organes, soit dans une salle stérile réservée aux prélèvements lorsqu’il s’agit d’un prélèvement post-mortem. Seule la cornée est prélevée, et la restauration tégumentaire comprend la mise en place d'un couvre-œil afin de permettre au globe de conserver son aspect. Le respect du corps du défunt est conservé ce qui constitue un élément important dans l’acceptation du don de cornées par les familles. Un prélèvement sanguin du donneur est réalisé pour la réalisation des sérologies légales et la cornée est ensuite conservée dans une banque de cornées. Le médecin responsable de la Banque de cornées s’assure de la parfaite exécution des opérations de prélèvement. 

C’est quoi une banque de cornées ?
Avant d’être greffée, la cornée est conservée obligatoirement dans une banque de cornées agréée pour être inspectée et évaluée selon des procédures européennes bien établies (European Eye Bank Association). Le médecin responsable de la banque est en charge de la validation des contrôles sécuritaires et de la qualité du greffon. Les contrôles des sérologies légales sur le sang du donneur doivent répondre négativement aux différents tests de dépistage des maladies potentiellement transmissibles et les contrôles microbiologiques des milieux du greffon durant le processus de conservation en banque doivent être négatifs. La transparence d’un greffon est liée au nombre de cellules ainsi qu’à sa morphologie. Les cellules endothéliales situées sur la face interne de la cornée sont examinées au microscope afin de valider leur qualité et leur nombre qui doit être optimal pour certaines indications de greffes. Les cornées déclarées saines et conformes sont ensuite envoyées à une équipe de greffe, pour un patient donné. 

Vous trouverez des adresses de banques de cornées ici

Existe-il des cornées “artificielles” ?
Des cornées artificielles sont à l’étude dans des laboratoires de recherche spécialisés. Les résultats sont encourageants. 

Peut-on faire un rejet après la transplantation ?
La cornée étant privée de vaisseaux sanguins et lymphatiques, on n’observe que très rarement des rejets. Une prescription médicamenteuse d’immunosuppresseurs n’est pas requise lors d’une greffe de cornée. Des gouttes ophtalmiques sont prescrites post-greffe sur une durée de quelques mois. Dans de très rares cas, le greffon ne survit pas à la transplantation. On parle plutôt d’échec de la greffe. Dans ces cas, une nouvelle transplantation peut être prévue. 

Quels sont les résultats de la greffe de cornée ?
La greffe de cornée est la transplantation de tissus la plus simple. Après l’opération, le patient peut reprendre ses activités quotidiennes. Toutefois la récupération d’une bonne acuité visuelle peut prendre 12 à 18 mois selon l’état du patient et de son œil. Comme toute opération chirurgicale, elle peut comporter certains risques et/ou complications mais qui sont rares. Et la plupart des chirurgies oculaires ne comportent aucun problème et le taux de réussite est excellent.  

Qu’est-ce que  le PLDO ?
Créé en 2008, suite à l’application de la Loi et Ordonnances sur la transplantation entrée en vigueur en 2007, le Programme Latin de Don d’Organes (PLDO) a pour mission de soutenir les hôpitaux partenaires du PLDO dans leurs obligations légales liées au don, d’assurer que les personnes décédées soient identifiées comme donneurs potentiels, de s’assurer que les proches soient traités avec compassion et de garantir une prise en charge similaire des donneurs d’organes et tissus dans les sept cantons latins. Dans le cadre du don de cornées, les coordinateurs locaux du don, sous la responsabilité du PLDO, ont pour mission l’identification et le recensement des donneurs, la recherche des contre-indications (dossier patient) et du consentement auprès des proches, l’organisation du prélèvement, et la gestion documentaire. 

Existe-t-il une banque de cornées en Suisse ?
Il existe 6 banques de cornées en Suisse : Berne, Zurich, Lucerne, Olten, Lausanne, Genève. La Banque de Cornées de Genève (BDCG) a ouvert ses portes en mars 2013. Elle est implantée dans le Laboratoire de Thérapie Cellulaire des Hôpitaux Universitaires de Genève, en environnement contrôlé (salle blanche), respectant des normes européennes de biovigilance et de sécurité sanitaire élevées. La BDCG travaille en collaboration étroite avec les interlocuteurs du Programme Latin de Don d’Organes (PLDO) et les coordinateurs du don pour la collecte des cornées. Les missions de la banque sont d’assurer l’innocuité du prélèvement (contrôles sécuritaires), l’optimisation des greffons, la vérification et la validation de la qualité endothéliale, l’anonymisation du don, sa traçabilité jusqu’à la greffe, l’équité de sa distribution vers les Hôpitaux partenaires du PLDO, les cabinets de ville, les hôpitaux suisses et européens. 

Peut-on transplanter toutes les cornées ?
Environ 50-55% des greffons sont valides à la sortie de la banque pour une greffe. Ceci est dû aux différents contrôles effectués au cours du prélèvement et en banque, portant sur la sécurité du greffon (contrôles sanitaires) et sur sa qualité (transparence macroscopique et qualité de la couche endothéliale de la cornée).

Combien de greffes de cornées sont-elles pratiquées par année en Suisse ?
Selon les chiffres de l’Office Fédéral de la Santé Publique (OFSP), environ 400 greffes sont réalisées chaque année sur le territoire Suisse.

Vous avez besoins d'informations complémentaires ?
Vous pouvez prendre contact avec Madame Frédérique d'Agostino par mail : frederique(at)zedago.com ou par téléphone : +41 79 288 22 98.