arrow-down-01arrowscalendarcheck-iconclockclose-iconconnexionemailexcel-iconfacebookforward-iconglobelinkedinmagnifieropen-bookquestion-markshopping-bagtweeterwrite-icon

Un voyage aux Grisons est une attraction!

Conventions

Lors de sa présidence du LC La Gruyère en 2012-13, Duri Mathieu avait organisé un voyage à la découverte de l’Engadine, sa région natale. Après avoir été président de la Zone 33 du D 102 West de 2015 à 2018, le Grison vient de faire son entrée au sein du Conseil de la Fondation des Lions suisses FLC-CH et invite les Lions romands à venir en nombre à Klosters en mai prochain pour la Convention nationale 2019.

Régine Pasche: Comment motiver les Romands à se rendre à Klosters les 17 et 18 mai prochains pour la Convention nationale?

Duri Mathieu: Un voyage aux Grisons est toujours une attraction! La station touristique de Klosters est mondialement connue. C’est pourtant resté un village très authentique et apprécié par la Cour d’Angleterre et le Prince Charles, en particulier, qui y fait du ski depuis plusieurs décennies! Le paysage, la nature, les balades et les gens sont à découvrir. Pour tous ceux qui déplorent le grand trajet, je peux leur répondre que le voyage en train vers les Grisons est souvent plus court que le voyage en voiture vers la Côte d’Azur!

Tu as remplacé Louis-Philippe Cardis au sein de la Fondation FLC-CH. Quelle est ta mission?

Comme mon prédécesseur, je représente notre District West au sein de la Fondation FLC-CH. Chaque district est représenté par un membre et le Conseil est présidé par un président et complété par le CC en fonction: cette année Esther Aepli-Alder. Nous nous rencontrons quatre à cinq fois par année et traitons toutes les demandes de soutien, gérons la fortune de la fondation et sommes à disposition des districts pour toute question ou informations relatives aux demandes de soutien.

Ton parcours professionnel t’est-il utile pour ton activité au sein de la fondation?

Oui, je pense que ma connaissance et l’expérience acquise durant de nombreuses années dans le domaine bancaire, celui du sponsoring, de l’organisation d’événements et manifestations, ainsi que dans les domaines de la communication et du marketing me sont très utiles. Je peux apporter mon expérience lors de l’analyse des demandes de soutiens des clubs, dans la présentation de leurs dossiers et la création de manifestations qui peuvent être soutenues par la fondation.

Avec le nouveau président de la fondation, Marco Barandun, ce sont des retrouvailles? Comment vous êtesvous connus?

Oui, en effet, nous nous sommes rencontrés la première fois lors de nos études au collège de l’EMS à Samedan. Nous étions tous les deux de grands amateurs de sport et avons participé à divers championnats sportifs des collèges du canton des Grisons, de ski de fond notamment. Toujours fiers de représenter notre collège de Samedan!

Avec Marco, vous pourriez faire les séances en romanche?

Bien sûr, mais pour le respect de nos amis et collègues du Conseil de Fondation, nous nous abstenons.

Quelles sont encore tes attaches avec les Grisons?

J’ai la chance d’avoir encore ma mère et ma soeur à Scuol et bien sûr tous mes amis d’école et de mes activités sportives. J’ai aussi eu la chance, bien qu’habitant déjà en Suisse romande, de faire mon service militaire aux Grisons et de renforcer mes liens avec des amis de ma patrie. Je me rends avec ma famille régulièrement en Engadine et ces instants sont toujours très appréciés et conviviaux. Viva la Grischa!

Interview: Régine Pasche