arrow-down-01arrowscalendarcheck-iconclockclose-iconconnexionemailexcel-iconfacebookforward-iconglobelinkedinmagnifieropen-bookquestion-markshopping-bagtweeterwrite-icondeconnexion

Garder la flamme en organisant des feux d’artifice musicaux

People

NOUVEAUX DÉFIS PROFESSIONNELS ET LIONS POUR LE PCC ET ID ELECT JÜRG VOGT La retraite est l’occasion de lever le pied, mais c’est aussi l’opportunité de s’orienter vers de nouveaux défis. Le temps passe, mais l’énergie et la volonté d’entreprendre sont toujours intactes chez le futur Directeur international Jürg Vogt. Il a oeuvré toute sa carrière professionnelle dans la vente d’équipements pour les services du feu et vient de se lancer avec talent dans l’organisation de concerts de jazz et de musique populaire. Nous l’avons rencontré sur la scène de la salle de spectacle du Restaurant Roessli à Uetendorf, près de Thoune, dans son nouvel univers musical.

Régine Pasche: Tu étais actif professionnellement dans le monde des pompiers et aujourd’hui, tu t’es lancé dans l’organisation de spectacles. Comment s’est passé ta reconversion?

PCC Jürg Vogt: Après ma retraite «théorique » à l’âge de 65 ans, je me consacre davantage à mes hobbies. Je suis toujours actif dans la vente de matériel pour les pompiers. Avec deux associés, nous exportons des USA des ventilateurs pour les services du feu et les diffusons en Europe. Cela représente actuellement 50% de mon activité. Je consacre aussi, depuis bientôt deux ans, quelque 25% de mon temps à la «Kultur- und Eventsall », attenante au Restaurant Rössli à Uetendorf, près de Thoune. Je suis responsable de la programmation et le marketing de soirées de variétés («Schlager», jazz Dixieland, musique populaire et plus actuelle aussi), ainsi que des manifestations culturelles de tous les styles. Je consacre également toujours plus de temps au Lions Club, puisque dès l’été prochain et la Convention internationale de Montréal, je voyagerai dans le monde entier en qualité de Directeur international (ID).

L’organisation de «Schlagernacht» à Thoune avec le LC Stockhorn t’ast-elle donné le virus?

Oui, effectivement. J’ai collaboré pendant six ans à l’organisation d’événements pour la récolte de fonds dans tous les styles et dans le domaine du divertissement en particulier. J’ai pu y faire des expériences qui me sont très utiles aujourd’hui.

Comment as-tu vécu la pandémie avec ce nouveau projet culturel?

C’était une situation très difficile au début. En effet, nous avons acheté avec mes deux associés le Restaurant Rössli à Uetendorf le 1er mars 2020 … et le 16 mars, après deux semaines d’exploitation seulement, nous avons dû fermer complètement l’établissement en raison de la pandémie de Covid-19. Ensuite, nous avons vécu une situation très difficile de yoyo. Nous avons essayé d’exploiter la terrasse, mais sans grand succès pendant la saison froide!

Comment cela se passe-t-il avec le pass Covid et le retour de la clientèle?

De nombreuses personnes sont vaccinées ou font les tests. Actuellement, nous pouvons organiser la grande majorité des événements planifiés, mais il est encore très difficile de remplir les salles et de rentrer dans nos frais. Nous avons dû renoncer aux soirées dansantes car de nombreux danseurs n’avaient pas le pass sanitaire! Pendant la période de fermeture, le personnel de la gastronomie a quitté le navire et c’est très difficile actuellement de trouver du personnel qualifié en cuisine.

Le public est-il réceptif?

Il y a beaucoup de personnes de la région de Thoune qui nous soutiennent et participent à nos évènements. Nous leur en sommes très reconnaissants. Dans le secteur de la défense incendie, les conditions s’améliorent légèrement, car les pompiers peuvent à nouveau se consacrer au renouvellement de leur matériel.

Quels sont tes prochains défis?

En mars 2022, nous allons innover dans notre salle de spectacle avec les premières Journées de jazz d’Uetendorf. En mai 2022, nous allons célébrer les 10 ans de la chanteuse Aline-Alexandra et de son mari Jürg Wüthrich au Rössli avec un programme de musique populaire, de «Schlager» et de dixieland. Nous allons également mettre sur pied des manifestations caritatives. Les clubs Lions pourront, par exemple, inviter des personnes isolées, âgées ou handicapées à assister à des concerts spécifiques.

Comment vois-tu la suite de ta carrière Lions avec le nouveau défi de Directeur international?

Je serai officiellement élu fin juin 2022 lors de la Convention internationale de Montréal avec 33 autres directeurs. Je vais ainsi pouvoir me consacrer pendant deux ans à l’avenir du Lionisme. Il est encore difficile d’évaluer l’ampleur du travail à accomplir. Je vais certainement siéger au sein de commissions et assurer le relais avec le président international, les multidistricts et les districts européens. L’important, c’est de garder la flamme!

Interview: Régine Pasche

Neue berufliche Herausforderungen für PCC Jürg Vogt

Nach seiner Pensionierung mit 65 Jahren widmete sich PCC Jürg Vogt seinen Hobbys. Er ist im «Feuerwehrbusiness» tätig, in dem er, zusammen mit zwei Partnern, Akkuventilatoren aus den USA nach Europa importiert und über Händler weitervertreibt. Diese Aufgabe nimmt ca. 50% seiner Zeit in Anspruch. Gut 25% alloziert Jürg im Restaurant Rössli in Uetendorf bei Thun, das er am 1. März 2020, zusammen mit zwei Partnern, gekauft hat. Er ist dort für das Marketing von den Unterhaltungsabenden im Kulturund Eventsaal verantwortlich. Aber natürlich beanspruchen ihn auch die Lions; dies mit steigender Tendenz. Gerade in diesem Teilbereich seiner Betätigungen war der pandemiebedingte Lockdown im Frühling 2020 eine grosse Herausforderung. Aus lionistischer Sicht steht im Juni 2022 die Wahl zum Internationalen Direktor (ID) an der International Convention Montreal bevor. Als einer der 34 Direktoren weltweit wird sich Jürg Vogt mit grossem Engagement und Freude um die Zukunft der Lions-Organisation kümmern. Er wird als europäisches Bindeglied zwischen dem Internationalen Präsidenten und den Multidistrikten und Distrikten wirken.

Tobias Jäger