arrow-down-01arrowscalendarcheck-iconclockclose-iconconnexionemailexcel-iconfacebookforward-iconglobelinkedinmagnifieropen-bookquestion-markshopping-bagtweeterwrite-icondeconnexion

Un catamaran pour dépolluer les océans

Activity People

DELÉMONT – ACTION-ANNIVERSAIRE D’ENVERGURE AVEC YVAN BOURGNON Le LC Delémont se préoccupe de la santé des océans! Dans le cadre de la journée festive de son 10ème anniversaire, qui se déroulera le samedi 30 octobre 2021, tous les Lions et leurs amis sont conviés à la conférence du navigateur Yvan Bourgnon et à la soirée qui suivra. L’événement se déroulera autour de la problématique de la pollution aux matières plastiques dans les océans et l’action concrète de l’association environnementale The SeaCleaners.

Afin de sensibiliser les différents acteurs à cet enjeu environnemental, le LC Delémont organise une conférence publique avec pour invité Yvan Bourgnon et The SeaCleaners. Cette association, active dans l’éducation et la recherche, développe actuellement le projet Le Manta, un catamaran géant de 70 m qui fonctionnera comme navire-usine pour nettoyer les océans.

Le Manta, un bateau révolutionnaire pour nettoyer les océans

Chaque minute, 17 tonnes de déchets plastiques sont déversées dans les océans, soit 9 à 12 millions de tonnes chaque année. Selon l’ONU, si aucune mesure ambitieuse n’est prise d’ici là, en 2050 il y aura plus de déchets plastiques que de poissons dans les océans. Lassé de percuter des objets flottants au fil de ses courses et de voir des lieux paradisiaques se transformer en décharges, l’aventurier et navigateur aux multiples records Yvan Bourgnon a décidé de réagir. Comment? En créant l’association The SeaCleaners en 2016 et en mettant en place un pôle de compétences dédié a la construction d’un navire pionnier: le Manta, premier bateau nettoyeur des mers, capable de collecter de manière industrielle des déchets plastiques flottants.

Première mondiale: le Manta sera le seul bateau de travail capable de gérer à bord 100% des déchets plastiques collectés en mer grâce à son usine embarquée. Ils y seront triés manuellement, traités et valorisés grâce à une unité de conversion énergétique par pyrolyse, capable de transformer l’intégralité du plastique collecté en énergie, avec une empreinte environnementale minime. Avec une capacité de collecte et de traitement des déchets de 1 à 3 tonnes par heure, l’objectif du Manta est de débarrasser les océans de 5000 à 10 000 tonnes de déchets plastiques par an. Le Manta interviendra principalement en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud, sur des secteurs stratégiques où la pollution plastique marine est particulièrement dense: zones côtières, rivières, embouchures des grands fleuves et estuaires. Au-delà de sa vocation de navire-usine nettoyeur des mers, collectant, triant et traitant les déchets à son bord, d’autres missions lui sont assignées faisant du Manta une solution complète et unique pour lutter contre la pollution plastique.

Une plateforme éducative et de sensibilisation

Après trois semaines de collecte en mer, les escales du Manta lui permettront d’assurer la mission de sensibilisation et d’éducation que s’est fixée The SeaCleaners. Chaque jour, plusieurs centaines de personnes seront accueillies à bord du navire pour des conférences éducatives et des activités pédagogiques sur la pollution plastique. 200 m2, dont une salle de conférence pouvant accueillir 80 personnes, seront dédiés à cette mission.

Un laboratoire pour analyser la pollution plastique

Le Manta accueillera des équipes scientifiques à son bord, pour des missions au long cours. Six à dix chercheurs internationaux seront accueillis en permanence. Ils auront à leur disposition des salles de travail, deux laboratoires (un «sec» et un «humide») et tous les équipements océanographiques nécessaires pour mener à bien des missions de géolocalisation, quantification et caractérisation des déchets. L’ensemble des résultats de ces missions sera publié et les données mises à disposition en données partagées, afin d’améliorer la lutte contre la pollution plastique océanique et de faire avancer la recherche scientifique.

Le Manta sera en opération 300 jours par an et chacune de ses missions durera jusqu’à 3 semaines. Elle sera suivie d’une semaine à terre pour décharger les déchets collectés qui n’ont pas été transformés en énergie, les confier aux circuits de recyclage locaux, pour ravitailler le bateau et mener des campagnes de sensibilisation et de promotion de la transition vers une économie circulaire. S’il sera mis à l’eau en 2024, The SeaCleaners dispose déjà d’un petit bateau de dépollution, le Mobula 8, qu’il vient d’envoyer en Indonésie pour une première campagne.

Sonia Burri-Schmassmann,
membre fondatrice LC Delémont

› Le programme complet de la manifestation et les informations utiles pour les inscriptions: 10ans.lionsdelemont.ch et 10ans@lcdelemont.ch. La totalité du bénéfice de cette manifestation sera versée à l’association The SeaCleaners en Suisse. Un don est toujours possible sur le compte: «Projet Manta». CH36 8080 8005 2185 4057 7 Plus d’infos: theseacleaners.org